octobre 04, 2011

Se préparer comme un vrai champion (Hum...)

transgaumaise,préparation,sac,Le propre du voyage sac au dos, c'est d'avoir un compagnon à bretelles qui vous accompagne partout en pompant joyeusement votre énergie. Entre le randonneur ultraléger, avec sa gourde, son k-way et sa banane pré-épluchée et le nostalgique des vacances en caravane transportant sa maison sur le dos, il y a un juste milieu à trouver. Ce qui n'est pas évident. La liste (en cours de finalisation) des choses à fourrer dans mon sac s'allonge de jour en jour, alignant les essentiels derrière les irremplaçables, eux-mêmes talonnant les indispensables. Et au tout au fond de mon tableau Excel, sur sa ligne toute grasse, le compteur du total tourne, impitoyable. J'en suis déjà à un peu plus de 17 kilos, et c'est pas encore (tout à fait) fini. 17 kilos, ça peut paraître énorme, mais en fait, on y est très vite quand on voyage avec 5 kg de matériel photographique tout en voulant être autonome en pleine nature (c'est à dire avec tente, sac de couchage, matelas, réchaud, casserole, et tout le toutim). En réalité, malgré son poids conséquent, mon sac est déjà un concentré de solutions les plus légères possibles. Vêtements ultralégers, micro-réchaud, matelas microscopique,... rien n'est laissé au hasard, et je lutte sans relâche contre le moindre gramme. Je devrais commencer par perdre 10 kilos, mais bon,... chuuut.

L'un dans l'autre, il est pourtant clair que je ne partirai pas avec une gentille petite plume dans le dos ou alors tout en bas. Partant de ce constat, il me paraît carrément indispensable de tester un peu tout ça, et de voir si je résiste à la charge et que je peux marcher de manière confortable avec ce poids-là. Sinon, il faudra faire de gros aménagements dans le voyage et sacrément revoir à la baisse mes envies d'autonomie. Ce qui serait vraiment dommage.

Quoi de mieux pour un test grandeur nature que d'emporter tout mon matos sur deux étapes de transgaumaise ? Ce week-end, j'irai donc arpenter les vertes collines du sud du pays avec armes et bagages, avec bivouac, popote et nuit sous la pluie (enfin, espérons...) afin de tester l'étanchéité de la bête. C'est que ma toute nouvelle tente vient de chez Décathlon, et j'ai beau avoir lu de très bonnes critiques sur leur matos, ça me fait quand même un peu peur. Surtout qu'elle pèse même pas 2 kg... faut pas s'attendre à un chapiteau de cirque !

Au programme donc : 2 x 25 km de marche sur tous chemins, des photos de nature, de la pluie (apparemment, les conditions de test seront optimales... il fera frais et plutôt pluvieux, de quoi réjouir tout randonneur qui se respecte ;)).

Les commentaires sont fermés.